La bande des 300m

La bandes des 300m du rivage est une zone particulière de navigation. La navigation n’y pas interdite, mais elle est réglementée. Par défaut, il est également possible d’y mouiller.

Quelle soit balisée ou non, la bande des 300m impose une vitesse de navigation limitée à 5 nœuds.

La mesure des 300m est prise depuis le dernier laisse de marée. Dans le cas d’une navigation en méditerranée, il faut avoir un peu le compas dans l’oeuil. Pour une navigation en manche ou atlantique, … c’est une autre histoire.

Le balisage de la bande des 300m

La bande des 300m peut être balisée. Dans ce cas, les marques sont des bouées jaunes de forme sphériques et sans voyant. Elle sont régulièrement espacées, environ tous les 200m.

Les zones particulières à l’intérieur de la bande des 300m

A l’intérieur des la bande des 300m, des zones de baignades peuvent être matérialisées par des petites bouées jaunes sphériques rapprochées. Elles peuvent également être jointes par un cordage. La navigation de tout engin (à voile, à l’aviron, à moteur, paddle, …) y est strictement interdite.

Des chenaux d’accès à la plage peuvent également être matérialisées. les bouées sont alors également jaune et de forme conique ou cylindrique. Cela n’est pas sans rappeler le balisage latéral : en allant à la plage, il faudra laisser les bouées cylindriques à bâbord et les coniques à tribord.

lorsqu’ils sont matérialisés, ces chenaux doivent obligatoirement être empruntés pour tout accès à la plage.

Les cas particuliers

Les règles présentées ci-dessus sont des règles générales. Et comme à chaque fois, il y a des exception. Localement, le préfet maritime peut prendre des arrêtés complémentaires.

Par exemple, à Dunkerque les conditions de navigation à l’intérieur de la bande des 300m sont précisées par l’arrêté n°66 du 12 Juillet 2019 (à date de rédaction de cet article).

Dans ce cas, l’arrêté définit plusieurs zones de baignade surveillées et y interdit toute navigation, mouillage, pèche …

Toutefois, l’arrêté prévois que ces zones soient correctement balisées. Dans le cas contraire, il ne s’applique pas.

Il s’agit là encore d’un bel exemple de la nécessité de bien s’informer sur les conditions de navigation d’une zone. Les cartes et les réglements généraux ne font pas tout.

Crédit images : 
http://www.guadeloupe.gouv.fr/content/download/17104/110172/file/13058_Guide-loisirs-nautiques-en-MER_web_planches.pdf
SHOM